Ca s'danse la tête contre les murs

On ne précise jamais aux gens de combien ils sont fous. On dit juste qu'ils ont perdu la boussole, qu'ils sont à côté de la plaque. Paumés quoi. Alors un peu plus un peu moins, finalement à quoi ca peut servir de savoir?

040312

BRIKSDAL


Certains comptent les moutons quand ils n'arrivent pas à dormir.
Marine Dotchault, elle, compte les gouttelettes de son radiateur. Il est cassé. L'eau qui y coule donne presque envie d'aller aux toilettes. Mais pour les plus aventureux, ce sont les cascades suspendues de Norvège que cette défaillance rappelle. Le fraicheur des glaciers. Le vide d'un oreiller. Le bleu de Briksdal, une mer qui inonde sans prévenir. Seule face à un lit trop grand. Mademoiselle Dotchault ne l'a pas vu arriver. Ce froid. Cette morsure. Elle s'est noyée dans l'immobilité de l'eau, elle a failli y rester. Comme figée par le temps, dans ses quelques centaines de mètres turquoises, elle a sentit son cerveau s'embrumer. Elle ne se rappelle de rien, ni du glacier scandinave, ni de la sensation de se sentir minuscule face à la violence de la nature. Non. Ce spectacle unique, vieux de quelques centaines d'années, elle n'y a pas assisté. Elle est montée, pourtant, pendant plusieurs heures, jusqu'en haut de la montagne. Écrasant les cailloux, évitant les rares pousses d'herbe, respirant le seul air pur à des milliers de kilomètres à la ronde. Seulement, arrivée en haut. Tout bloque. Arrivée en haut. Arrivée en haut. Arrivée en haut. Tout bloque. Elle ne se rappelle de rien, seulement le vague souvenir d'être allée aux toilettes. Elle a refusé de regarder. Elle a fuit devant tant d'évidence. Tout bloque, arrivé en haut. La beauté naturelle d'une cascade fait plus de ravages qu'un semblant d'eau distillée, dans un verre avec des glaçons. Elle n'a pas d'excuse. Sa tête n'était déjà plus là.

Elle garde juste près de son cœur la froideur de cet oreiller, et sa respiration se bloque sous la basse température d'un souvenir tout creux, remplis d'actes manqués. Les actes manqués, ca fait des dégâts. Les actes manqués, elle n'a pas eu le temps d'en avoir peur. Tout s'est passé tellement vite, comme la craie d'un vieux fou qui se brise sur son tableau noir. Il avait voulu écrire espoir. Clac. D'un coup sec, elle a eu mal, tout simplement.
Mademoislle Dotchault aurait aimé se rappeler. L'avoir vécu. A la place, il y'a un immense vide. A coté de son petit cœur gelé. La seule chose qu'elle a gardé du Brisksdal, c'est le froid de ses glaciers. Finalement il n'y a pas eu de séquelles, sauf elle. Sauf elle. Elle n'a pas eu d'chance.

Alors elle cherche, tous les bruits lui rappelant la cascade glacée. Toutes les sensations. Solitude. Froid. Afin de reconstruire ce moment. Tout. Jusqu'à la petite gouttelette d'un radiateur cassé.

Posté par CaptainEo à 01:32 - - Avis des Pirates -

Commentaires

    Hello, euh ben écoute, on se connait pas, j'm'appelle Salomé, je passe souvent ici, j'aime bien c'que tu fais.
    Je suis tombée sur ton blog via celui de Tarmasz je crois, enfin voilà.
    Enchantée,

    Posté par astylaze, 250312 à 20:31

Poster un commentaire