Ca s'danse la tête contre les murs

On ne précise jamais aux gens de combien ils sont fous. On dit juste qu'ils ont perdu la boussole, qu'ils sont à côté de la plaque. Paumés quoi. Alors un peu plus un peu moins, finalement à quoi ca peut servir de savoir?

140910

http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-calle/images/xl/EXP-SOPHIECALLE.jpg

"C'était une fin d'après-midi hivernale, en 1974.
Je ne me souviens ni du mois ni du jour. ce devait être un samedi. Une demi-heure plus tôt, rue Scribe, alors que j'étais follement épris de lui,T. m'avait annoncé notre rupture.  Je ne sais plus quels mots il avait employés, mais il avaient un caractère définitif. Je me suis retrouvé seul, place de l'Opéra. J'ai descendu les marches du métro tandis que sortait de mon estomac, sortait de ma gorge, sortait de ma voix, une voix que je n'avais jamais entendue. Je poussais des braillements qui me supéfiaient, me tordaient le ventre, ouvrait grande ma bouche.Je hurlais dans le métro. Par hasard, j'avais entre les mains une pile de quarante-cing tours : les tubes de l'été.
Je me suis effrondré sur un bac.
Alors, un Noir assis à côté de moi j'a retiré très doucement les disques des mains, il en lu les titres à haute voix, en les chantonnant au fur et à mesure. Love me baby, sugar baby love. Le métro est arrivé, j'ai repris les quarante-cing tours. Mes cris avaient cessé. Mes larmes ruisselaient
."

Extrait de Douleurs exquises de Sophie Calle.

Posté par CaptainEo à 17:16 - - Avis des Pirates -

Commentaires

Poster un commentaire